Infrarouge - Travailler à en mourir

Date: January 29, 2014, 10:27 pm

FRENCH | TVrip

Infrarouge - Travailler à en mourir

Origine du film : France
Durée : 54mn 01s
Date de sortie : 2013

"Si je reprends le travail, le soir même, je suis hospitalisé" ; "J’ai fait un malaise dans le
magasin parce qu’ils m’ont licenciée" ; "Je préfère mourir que d’y retourner"… Des mots échappés
d’un sanglot. Au service de pathologie professionnelle de l’hôpital de Créteil, les salles
d’attente ne se désemplissent pas. En quatre ans, les consultations pour souffrance au travail
ont même été multipliées par trois. Une augmentation significative, symptomatique d’un mal
épidémique qu’aucune étude statistique globale ne permet aujourd’hui de réellement quantifier.
Le corps médical alerte. L’actualité (la série de suicides au sein de la société Renault) parle
d’elle-même. Pour beaucoup de salariés, l’entreprise est devenue un lieu de souffrance, le
travail un univers anxiogène, parfois destructeur. Si le harcèlement au travail a souvent été
pointé du doigt, les nouvelles méthodes de travail, d’organisation et de management méritent
elles aussi d’être mises en accusation.

Les blessés de la finance
Immersion dans l’univers de la banque où règne le culte de l’objectif, du rendement à tout prix.
"J’ai été frappé par l’émergence d’une vocabulaire guerrier, explique Paul Moreira. Dans cette
guerre, ceux qui échouent doivent faire face à leur honte". Ici, pour être efficace, le salarié
doit apprendre à devenir agressif, quitte à oublier sa propre nature. Pour l’aider, des stages
de motivation au cours desquels il se retrouve spectateur d’un bien étrange folklore :
différentes mises en situation professionnelles – succession de saynètes sordides et
caricaturales – jouées par les managers de la boîte. Pour Jean-Marc, conseiller en gestion de
patrimoine, le message est rude : "On ridiculisait la manière dont j’avais toujours travaillé".
Une dévalorisation professionnelle amplifiée par de nouvelles procédures : communication par
écrans interposés, agenda géré à distance… "J’avais l’impression qu’il y avait une espèce de
système anonyme qui me broyait et que les hommes ne me reconnaissaient plus". Et celui qui ne
parvenait même plus à s’asseoir à son poste de travail finit par s’ "écrouler" lors d’une visite
médicale annuelle. Jean-Marc est déclaré inapte au travail. Définitivement. Au sommet de
l’échelle hiérarchique, même pression. Quand on demande à Roger, manager, de "traiter les gens à
coups de pieds au cul", l’homme, à bout, est victime d’une crise d’angoisse. Aujourd’hui encore,
il se sent incapable de reprendre une activité professionnelle. Pour Michel Francoz, psychiatre,
les patients font preuve d’une "hypersensibilité, une hyperémotivité, décrites comme des états
de stress post-traumatiques, comme après un attentat, une guerre. On retrouve les mêmes symptômes."

Sous totale surveillance
Claudia, ex-téléopératrice d’un grand groupe de téléphonie mobile, a frôlé la mort de très près
quand elle a tenté de mettre fin à ses jours sur son lieu de travail. "Je ne voulais pas mourir
mais m’effacer", confie-t-elle à la caméra de Paul Moreira. Un passage à l’acte alarmant quand
on sait qu’une étude médicale a récemment révélé que, dans les centres téléphoniques, un salarié
sur trois serait en détresse psychologique. Pour Claudia, tout a commencé à cause d’un
dépassement moyen de 30 secondes dans ses temps de communication. "C’est très déstabilisant de
se savoir écoutée à n’importe quel moment, quand on sait qu’on est dans le collimateur, la faute
se trouve toujours". Dans une ambiance de total espionnage, la surveillance est permanente :
contrôles des ventes en cours, temps de pause chronométrés, communications écoutées par un
superviseur… lui-même surveillé à distance !

Les invisibles de la précarité
Les travailleurs précaires sont les premières victimes de la réorganisation du travail. L’un des
ouvriers d’une des sociétés de sous-traitance présentes sur les chantiers d’un géant de la
sidérurgie à Dunkerque témoigne : "ils gardent les postes stratégiques. Tout ce qui est travail
de saleté, de chaleur, poussières, c’est sous-traité. Le matin, l’après-midi, la nuit… C’est des
postes supplémentaires quand on est au repos…Quand ils ont besoin, ils appellent (…) Ca me
bouffe les nerfs", ajoute-il. Les intérimaires, une population salariale plus flexible, docile
aussi, car non syndiquée… Cette flexibilité, Jean-Luc Pruvost en a fait les frais. Victime d’une
crise cardiaque, l’homme est plongé dans le coma depuis un an et demi. Un accident survenu alors
qu’il était censé être au repos… En attente d’un CDI, l’homme acceptait les heures sans
rechigner dans l’espoir de se faire un jour intégrer. C’est chose faite aujourd’hui. Un rêve
contraint, un peu tard, par l’inspection du travail…

Hébergeur : Multi
Qualité : TVrip
Format : XviD
Langue : Français
Taille totale : 400 Mo


Site de telechargement gratuit

de films pour telcharger films